Mondial de basket: «Il y a la place pour le 2e tour», assure l’Ivoirien Solo Diabaté

Games Sports

Souleyman Diabaté et ses coéquipiers ivoiriens débutent leur Coupe du monde 2019 samedi 31 août en défiant la Chine, le pays-organisateur. L’expérimenté meneur de jeu s’est confié à RFI. La qualification arrachée à Abidjan, l’ambition du « petit Poucet » ivoirien, les forces des Eléphants, leurs progrès et leurs ambitions… L’international nous dit tout.

Neuf ans après leur dernière Coupe du monde, les Eléphants de Côte d’Ivoire sont de retour. Qualifiés sur le fil en février dernier chez eux, Souleyman « Solo » Diabaté et ses coéquipiers sont dans le groupe A avec la Chine, le pays-organisateur (match samedi 31 août), le Venezuela (match lundi 2 septembre) et la Pologne (match mercredi 4 septembre). Avant d’entrer en piste, le meneur de 32 ans, qui était déjà en sélection lors du Mondial 2010, se livre à RFI.

RFI : En février dernier, à la fin des éliminatoires, la Côte d’Ivoire était dos au mur. Et vous êtes parvenus à coiffer le Cameroun dans la course pour le dernier ticket qualificatif pour seulement quelques points. Comment avez-vous vécu ce moment ?

Déjà, le fait de jouer devant notre public en Côte d’Ivoire, c’était une motivation supplémentaire. En 2013, on avait organisé en Côte d’Ivoire la Coupe d’Afrique, qui était qualificative pour le Mondial 2014, mais nous avions raté le coche. On avait à cœur de se rattraper devant notre public, même si on savait que ce serait dur en février. On a bien préparé, on a tout donné et le public nous a vraiment soutenus. Nous sommes fiers d’avoir réussi à le faire en Côte d’Ivoire. C’était aussi pour rattraper l’échec de 2013. On est doublement satisfait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *